Pédagogie

DES VALEURS À DÉFENDRE

Lors de la dernière année à l’École Nationale supérieure du paysage de Versailles, le TRAVAIL PERSONNEL DE FIN D’ÉTUDE d’Antoine Ginesty fut la restauration du domaine de Bonrepos-Riquet. Une restauration délibérément écologique.
Ce projet est devenu un véritable outil pédagogique de sensibilisation du grand public, des amoureux du jardin, et même des professionnels du paysage.

À travers ce projet économe, l’atelier diffuse des valeurs pragmatiques d’économie de moyens :

  • Observer le potentiel végétal d’un site avant toute intervention.
  • S’appuyer sur ce potentiel pour bâtir un projet cohérent, adapté au terrain
  • Considérer la gestion comme essentielle à la pérennisation des espaces créés
  • Limiter l’entretien : Favoriser la prairie et les alternatives au gazon
  • Tirer profit de la matière : Exploitation du bois, mise en défend des sous-bois avec les rémanents issus des tailles et recépages divers, paillage des plantations

La machine écologique de Riquet devient Machine écologique en filtrant les eaux issues des parcelles agricoles

Concrètement, depuis 2011, cet engagement de l’atelier se traduit par :

  • La participation au sein du comité scientifique du domaine de Bonrepos-Riquet à la valorisation du domaine : Rédaction de l’ouvrage “Bonrepos, château et jardins des Riquet”, recherche d’une nouvelle identité expérimentale pour le parc.
  • Des conférences multiples : Journées européennes du patrimoine, festivals régionaux (Cinéfeuille 2013), Maison Midi-Pyrénées, d’événements professionnels (Échanges Urbains 2012).
  • La rédaction d’un article dans la revue culturelle Midi-Pyrénées Patrimoine.

Plus de détails :
Journées Européennes du Patrimoine | Midi Pyrénées patrimoine | Bonrepos, château et jardins des Riquet | Cinéfeuille 2013 | Échanges Urbains 2012

    [(
  • )]